Le prince d’été d’Alaya Dawn Johnson

Couverture Le prince d'été

Résumé : Tous les cinq ans, les femmes de la cité-pyramide de Palmares Três élisent un Prince d’été pour régner aux côtés de leur Reine. Mais au bout d’un an, le Prince d’été a aussi l’honneur d’être sacrifié… Car les hommes ne sont pas dignes de gouverner.
Il y a quatre cents ans, le monde tel que nous le connaissons a connu une fin tragique. Désormais, sur la côte de ce que l’on appelait jadis le Brésil, ce sont les femmes qui dirigent la légendaire ville-pyramide de Palmares Três. La Reine ne cède le pouvoir à un homme qu’une fois tous les cinq ans, à un Prince d’été dont l’histoire enfiévrera la cité le temps d’une année.
Pour June Costa, la vie n’est qu’art. Ses œuvres géniales – des peintures murales aux hologrammes, en passant par des tatouages lumineux – impressionnent, voire irritent ses professeurs tout autant que ses camarades. Elle rêve de remporter le prestigieux Trophée de la Reine pour jouir d’une célébrité instantanée et de tous les privilèges qui vont avec. Un rêve qu’elle n’avait jamais remis en question… jusqu’à ce qu’elle rencontre Enki.
Fraîchement élu Prince d’été, Enki est le garçon dont tout le monde parle à Palmares Três. Mais lorsque June le regarde, elle voit plus loin que ses fascinants yeux d’ambre et sa samba ravageuse : elle reconnaît en lui un artiste total, comme elle. Ensemble, June et Enki décident alors de créer un chef-d’œuvre qui restera gravé à jamais dans les annales de Palmares Três, attisant la flamme rebelle qui se lève contre les restrictions anti-technologie qu’impose le gouvernement matriarcal. Mais June va bientôt tomber profondément et tragiquement amoureuse d’Enki…
Or, à l’instar de tous les Princes d’été qui l’ont précédé, Enki va devoir être sacrifié.

Avis :

Couverture : J’aime beaucoup la couverture rappelant le vert du drapeau brésilien et nous laissant imaginer le pouvoir qu’ont les femmes dans ce futur.

Titre : Intriguant et étonnant le titre m’a beaucoup intéressée et enthousiasmée quand à l’histoire.

Personnages : Notre protagoniste se nomme June c’est une jeune waka (personne âgée de moins de 30 ans) artiste et désireuse de faire connaître son art June ne vit que par l’Art. Et c’est en le nouveau roi d’Ete élu qu’elle trouve le partenaire idéal afin de mettre en oeuvre sa plus belle oeuvre. June est une adolescente qui a connu des choses difficiles, sa vie n’est pas la plus rose qui soit mais c’est un personnage qui ne m’a pas plus marqué que cela. Elle nous guide à travers son histoire qu’elle vit presque de manière passive. June n’évolue pas j’ai retrouvée la même personne du début à la fin du roman alors que nombre de péripéties auraient pu la faire changer d’avis et de vision, auraient du la bouger ! Les personnages les plus intéressants sont le Roi d’Ete Enki et Gil le meilleur ami de June. Leur relation et leurs pensées sont plus complexes et donnent un peu d’étoffe à l’intrigue mais on reste très braqué sur June ce que j’ai trouvé dommage. Les personnages secondaires quant à eux n’ont qu’une facette, bien que l’héroïne le perçoive différemment les personnages sont fidèles à eux-mêmes sans évolution, ni surprise.

Environnement/univers : L’univers est le plus développé dans ce roman, très enrichi et diversifié l’univers est très bien construit. L’histoire qui a évoluée, la ville-Etat moderne et la politique sont des éléments intrigants cependant pas assez poussés pour être captivé. On reste avec des questions sur le fonctionnement de certaines institutions, des doutes de compréhension…

Histoire : Alors j’aime plutôt bien les ellipses narratives et je suis l’histoire sans être perdue en général seulement là j’ai trouvé que l’auteur ne nous laissait pas « digérer » ce qui s’était passé précédemment et passait à autre chose alors que cette partie aurait pu être développée. Je n’ai pas abandonné ce roman j’ai tenu jusqu’à la fin qui était pas mal car pleine d’émotions bien que prévisible. Cependant du fait des ellipses on ne s’attachent pas aux personnages et à l’univers et on décroche facilement. J’ai eu beaucoup de mal à le lire et à me remettre à le lire. L’intrigue est simple et sans grands rebondissements qui nous tiennent en halène ou nous font soupirer de bonheur ! Bref une déception malheureusement alors que j’attendais depuis longtemps de lire ce roman.

Une déception concernant cette dystopie. On ne s’attache pas aux personnages, les ellipses sont trop nombreuses et placées à des moments où on en voudrait plus de l’histoire. Peu de personnages assez développés et surprenants et un monde à creuser pour en comprendre le fonctionnement. 

Note : 2,5/5

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s